Conclusion

Conclusion


Tout au long de ce travail, j’ai présenté les différentes falsifications subies par le texte du Nouveau Testament. Je n’ai pas parlé de moi-même, loin de là… j’ai présenté les commentaires des plus grands spécialistes, dont, une grande partie, sont des chrétiens, ainsi que des notes des bibles les plus renommées.

Les chrétiens nous accusent souvent, nous musulmans, d’être les seuls à dire que le Nouveau Testament, ou la Bible en générale, a subi des falsifications. Le lecteur aura constaté par lui même la fausseté de cette allégation. Aujourd’hui, aucun chrétien au monde ne peut nier le fait incontestable que le Nouveau Testament a bien subit des altérations.

Aucun chrétien au monde ne peut nier que dans certains passages du Nouveau Testament, nous ne pouvons plus savoir avec exactitude ce que disait le texte original.


Ce que je viens d’exposer dans cet article n’est pas nouveau, tous ceci est connu depuis des siècles. Tous les pasteurs, prêtres et théologiens chrétiens connaissent ces faits, cependant la grande masse des chrétiens les ignore complètement. Ce sont les chrétiens simples qui se rendent fidèlement et sincèrement à l’église qui ignorent ce genre de problèmes qui affectent la crédibilité du Nouveau Testament. Les pasteurs et les prêtres ne les renseignent pas sur ces choses, comme si ces fidèles ne servaient qu’à remplir les caisses des églises avec leurs dons.


En effet Bart Ehrman lui-même dit :



« Les positions présentées ici sont courantes chez les spécialistes. Je ne connais pas un seul spécialiste de la Bible qui apprendra quoi que ce soit dans ce livre, même s’il peut contester quelques conclusions ici ou là. Théoriquement, il en ira de même pour les pasteurs, puisque les séminaires et les écoles de théolo gie enseignent la même chose partout. »
(Bart Ehrman, La construction de Jésus : aux sources de la religion chrétienne, éditions H&O, 2009, p.33)


« … ces fait sont connus des spécialistes depuis presque un siècle, et on les enseigne partout dans les séminaires traditionnel et les écoles de théologie des Etats-Unis. Par conséquent, la majorité des pasteurs savent tout cela. Pour des raisons qui leur appartiennent, ils choisissent de n’en rien dire. Et donc bien des gens dans la rue et sur les bancs des églises considèrent qu’il s’agit là de faits nouveaux. »
(Bart Ehrman, La construction de Jésus : aux sources de la religion chrétienne, éditions H&O, 2009, p.154)

Par contre nous musulmans, nous n’avons pas eu besoin d’attendre les spécialistes du Nouveau Testament pour découvrir ces choses, loin de là… C’est en effet Dieu lui-même qui révéla à son prophète illettré, au 7e siècle et au fin fond du désert d’Arabie les versets suivants :


«Eh bien, espérez-vous qu’ils vous partageront la foi? Alors qu’un groupe d’entre eux, après avoir entendu et compris la parole d’Allah, la falsifièrent sciemment... Malheur donc, à ceux qui de leurs propres mains composent un livre puis le présentent comme venant d’Allah pour en tirer un vil profit! Malheur à eux, donc, à cause de ce que leurs mains ont écrit, et malheur à eux à cause de ce qu’ils ont acquis.» (Saint-Coran, Sourate 2.75-79)


«Et de ceux qui disent : «Nous sommes chrétiens», Nous avons pris leur engagement. Mais ils ont oublié une partie de ce qui leur a été rappelé. Nous avons donc suscité entre eux l'inimitié et la haine jusqu'au Jour de la Résurrection. Et Dieu les informera de ce qu'ils faisaient. (Saint-Coran, Sourate 5.14)


Que la paix soit sur ceux qui suivent le droit chemin.

 

Ibn Karim al-Andaloussy

 

Comments