Accueil‎ > ‎Christianisme‎ > ‎Le Christianisme‎ > ‎

Quand le Père du Protestantisme s'enflamme contre les Juifs


Au Nom de Dieu, Clément et Miséricordieux
« …Et que la paix soit sur quiconque suit le droit chemin ! »
Saint-Coran, Sourate 20 Verset 47




Avant de commencer je prononcerai l’invocation de Moise(que la paix de Dieu soit sur lui) :

«Seigneur, ouvre-moi ma poitrine, et facilite ma mission, et dénoue un nœud en ma langue, afin qu'ils comprennent mes paroles»
Saint-Coran, Sourate 20 Versets 25 à 28



Les chrétiens (plus particulièrement les protestants) aiment bien nous expliquer qu'il y a de l'antisémitisme dans l'Islam, bien que cela soit faux nous allons commencer ici par montrer comment le Big Boss de la gigantesque secte protestante (Luther) considérait les Juifs. Nous allons voir comment le Saint-Esprit lui a insufflé les paroles qui vont suivre.
Luther a écrit un livre "des juifs et leurs mensonges" assez particulier, voici quelques extraits qu'on trouve un peu partout sur le net.

Tout d'abord voyons voir l'évolution radicale de sa position face aux Juifs.

1/ La première position de Luther face aux Juifs

Le premier commentaire connu de Luther sur les Juifs se trouve dans une lettre adressée au révérend Spalatin en 1514:
« La conversion des Juifs sera l'œuvre de Dieu seul, travaillant de l'intérieur, et non le travail de l'homme travaillant, ou plutôt jouant de l'extérieur. Si ces offenses étaient supprimées, le pire s'en suivrait. Car ils sont voués par le courroux de Dieu à la réprobation, qu'ils pourraient devenir incorrigibles, car comme dit l'Ecclésiaste, quiconque est incorrigible est rendu pire plutôt que meilleur par une correction.[16] »


Dans son essai de 1523 Que Jésus Christ est né Juif, Luther condamne le traitement inhumain des Juifs et presse les Chrétiens de les traiter avec bienveillance. Le désir fervent de Luther est que les Juifs entendront l'évangile exprimé clairement et seront poussés à se convertir au christianisme. Ainsi il soutient:
« Si j'avais été un Juif, et avais vu de tels balourds et de tels crétins gouverner et professer la foi chrétienne, je serais plutôt devenu un cochon qu'un chrétien. Ils se sont conduits avec les Juifs comme s'ils étaient des chiens et non des êtres vivants; ils n'ont fait guère plus que de les bafouer et saisir leurs biens. Quand ils les baptisent, ils ne leur montrent rien de la doctrine et de la vie chrétiennes, mais ne les soumettent qu'à des papisteries et des moineries....Si les apôtres, qui aussi étaient juifs, s'étaient comportés avec nous, Gentils, comme nous Gentils nous nous comportons avec les Juifs, il n'y aurait eu aucun chrétien parmi les Gentils…Quand nous sommes enclins à nous vanter de notre situation de chrétiens, nous devons nous souvenir que nous ne sommes que des Gentils, alors que les Juifs sont de la lignée du Christ. Nous sommes des étrangers et de la famille par alliance; ils sont de la famille par le sang, des cousins et des frères de notre Seigneur. En conséquence, si on doit se vanter de la chair et du sang, les Juifs sont actuellement plus près du Christ que nous-mêmes…Si nous voulons réellement les aider, nous devons être guidés dans notre approche vers eux non par la loi papale, mais par la loi de l'amour chrétien. Nous devons les recevoir cordialement et leur permettre de commercer et de travailler avec nous, de façon qu'ils aient l'occasion et l'opportunité de s'associer à nous, d'apprendre notre enseignement chrétien et d'être témoins de notre vie chrétienne. Si certains d'entre eux se comportent de façon entêtée, où est le problème? Après tout, nous-mêmes, nous ne sommes pas tous de bons chrétiens.[22] »
Comme nous le voyons au début de sa vie il voulait sauver les Juifs, mais plus le temps passa...

2/ Les débuts de la haine du Juif

Dans Des Juifs et leurs mensonges, écrit en 1543 trois ans avant sa mort, Luther recommande que les Juifs soient privés d'argent, de droits civils, d'enseignement religieux et d'éducation, et qu'on les force à travailler la terre, ou bien qu'on les expulse d'Allemagne et éventuellement qu'on les tue.
« Je m'étais résolu à ne plus écrire sur les Juifs ni contre eux. Mais comme j'ai appris que ces gens misérables et maudits n'arrêtent pas de nous leurrer, nous les Chrétiens, j'ai publié ce petit livre, de façon que je puisse me trouver parmi ceux qui s'opposent à leurs activités empoisonnées et pour mettre les Chrétiens en garde contre eux."[27] »
Luther déclare dans ses remarques préliminaires, qu'il a écrit en réponse à un pamphlet, inconnu des historiens, écrit par un ou des Juifs non identifiés, que lui a fait parvenir le Comte Wolfgang Schlick de Falkenau:
« Cher monsieur et bon ami[28], j'ai reçu un traité dans lequel un Juif s'engage dans un dialogue avec un Chrétien. Il ose pervertir les passages des Écritures saintes que nous citons en témoignage de notre foi, concernant notre Seigneur Jésus Christ et sa mère Marie, et les interprêter de façon tout à fait différente. Avec ces arguments, il pense qu'il peut détruire la base de notre foi."[29] »
Il mentionne les Juifs comme "une portée de vipères et enfants du diable" (de Matthieu 12:34), "misérables, aveugles et stupides," "des imbéciles vraiment stupides", "des voleurs et des larrons", "des fripons paresseux", "des meurtriers permanents", et "de la vermine," et les apparente à de la "gangrène". Puis il continue en recommandant que les synagogues et les écoles juives soient brûlées, leurs maisons rasées, leurs écrits confisqués, leurs rabbins interdits d'exercer, leurs déplacements restreints, qu'ils aient l'interdiction de prêter de l'argent et qu'ils soient obligés de gagner leur vie en cultivant la terre. Luther conseille: "Si nous voulons laver nos mains du blasphème des Juifs et non participer à leurs affaires coupables, nous devons nous séparer d'eux. Ils doivent être expulsés de notre pays," et "nous devons les chasser comme des chiens enragés."


Et pour conclure, il note:
« Il n'y a pas d'autre explication pour ceci que celle de Moïse citée précédemment, à savoir, que Dieu a frappé les Juifs de 'folie, de cécité et de confusion d'esprit'. Aussi nous sommes même coupables si nous ne vengeons pas tout ce sang innocent de notre Seigneur et des Chrétiens qu'ils ont répandu pendant les trois cents ans après la destruction de Jérusalem, et le sang des enfants qu'ils ont répandu depuis lors (qui brille encore de leurs yeux et de leur peau). Nous sommes fautifs de ne pas les tuer. Au contraire, nous leur permettons de vivre librement dans notre milieu, en dépit de tous leurs meurtres, leurs imprécations, leurs blasphèmes, leurs mensonges et diffamations; nous protégeons et défendons leurs synagogues, leurs maisons, leurs vies et leurs biens. De cette façon, nous les rendons paresseux et tranquilles et nous les encourageons à nous plumer hardiment de notre argent et de nos biens, ainsi qu'à se moquer et à se railler de nous, avec comme but final de nous vaincre, de nous tuer pour un tel péché et de prendre tous nos biens (comme ils le prient et souhaitent tous les jours). Maintenant, dites-moi s'ils n'ont pas toutes les raisons d'être les ennemis de nous, les maudits Goyim, et de nous maudire et de faire tout leur possible pour obtenir notre ruine finale, complète et éternelle! "[30] »




3/ La Shoah version Luther : Pré-HOLOCAUSTE




Luther recommande un plan en huit points pour se débarrasser des Juifs, soit par leur conversion soit par leur expulsion.
  1. "Tout d'abord, mettre le feu à leurs synagogues ou écoles et enterrer ou couvrir de saleté tout ce qui ne brûlera pas, de façon que personne ne puisse jamais revoir une de leurs pierres ou leur cendre…."
  2. "En second, je conseille que leurs maisons soient rasées et détruites. ..."
  3. "En trois, je conseille que tous leurs livres de prières et écrits talmudiques, qui servent à apprendre une telle idolâtrie, leurs mensonges, leurs malédictions et leurs blasphèmes, leur soient retirés…..."
  4. "En quatre, je conseille que leurs rabbins aient l'interdiction d'enseigner sous peine de perdre la vie ..."
  5. "En cinq, je conseille que les sauf-conduits sur les grands chemins soient abolis complètement pour les Juifs..."
  6. "En six, je conseille que l'usure leur soit interdite, et que toutes les liquidités et trésors d'or et d'argent leur soient confisqués…de tel argent ne doit pas être utilisé…de la [manière] suivante… Si un Juif se convertit sincèrement, on doit lui remettre [une certaine somme]..."
  7. "En sept, je recommande que l'on mette un fléau, une hache, une houe, une pelle, une quenouille ou un fuseau entre les mains des jeunes et forts Juifs ou Juives et qu'on les laisse gagner leur pain à la sueur de leur front. Car ce n'est pas juste qu'ils doivent nous laisser trimer à la sueur de nos faces, nous les damnés Goyim, tandis qu'eux, le peuple élu, passent leur temps à fainéanter devant leur poêle, faisant bombance et pétant, et en plus de tout cela, faisant des fanfaronnades blasphématoires de leur seigneurie contre les Chrétiens, à l'aide de notre sueur. Non, nous devons expulser ces fripons paresseux par le fond de leur pantalon."
  8. "Si nous voulons laver nos mains du blasphème des Juifs et ne pas partager leur culpabilité, nous devons nous séparer d'eux. Ils doivent être conduits hors de notre pays" et "nous devons les conduire comme des chiens enragés".[31]
Argumentations et accusations de Luther: son premier argument est que toutes les races sont égales, donc les Juifs ne doivent pas se vanter de leur lignée. [32]
  • "Il n'y a aucune différence en ce qui concerne la naissance ou la chair ou le sang, comme la raison nous le dit. En conséquence "ni les Juifs ni les Gentils ne doivent se vanter" devant Dieu de leur naissance physique…car tous ensembles, nous partageons une naissance, une chair et un sang, provenant des tous premiers et très saints ancêtres. Nul ne peut reprocher à l'autre quelque singularité sans s'impliquer lui-même à la même occasion." (148).
Dans Des Juifs et leurs Mensonges, Luther écrit un certain nombre d'accusations contre les Juifs:
"En premier lieu, ils diffament notre Seigneur Jésus Christ, le nommant sorcier et outil du diable.[33] Ils le font, car ils ne peuvent nier ses miracles. Ainsi, ils imitent leurs aïeux qui disaient 'Il chasse les démons par Belzébuth, le prince des démons'. [Luke 11:15]."[34]

4/ Et pour finir en "beauté"...


Plusieurs mois après la publication de Des Juifs et leurs Mensonges, Luther écrit Vom Schem Hamphoras und das Geschlecht Christi (Du nom de Hamphoras et de la lignée du Christ), dans lequel il assimile les Juifs avec le Diable :
« Ici à Wittenburg, dans notre église paroissiale, il y a une truie sculptée dans la pierre, sous laquelle sont étendus des jeunes cochons et des Juifs qui sont en train de téter, et derrière la truie se tient un rabbin qui soulève la patte droite de la truie, se dresse derrière la truie , se penche et regarde avec grand effort le Talmud sous la truie, comme s'il voulait lire et voir quelque chose de très difficile et d'exceptionnel ; il n'y a aucun doute, ils ont reçu leur Chem Hamphoras de cet endroit »
« Quand Judas s'est pendu et que ses intestins ont jailli et, comme cela se produit dans de telles circonstances, que sa vessie aussi éclata, les Juifs étaient prêts à recueillir l'eau et les autres choses précieuses, et puis ils s'en sont gavé et en ont bu avidement entre eux, et ils étaient alors dotés d'une telle finesse de vue qu'ils ont pu percevoir des commentaires dans les Saintes Écritures que ni Matthieu ni Isaïe eux-mêmes …n'auraient été capables de détecter, ou peut-être regardaient-ils dans le c.u.l de leur Dieu “Shed,” et ont trouvé ces choses écrites dans ce trou fumant »
« Le Diable s'est calmé et a de nouveau rempli sa panse; ceci est une véritable bénédiction pour les Juifs et ceux qui désirent être Juifs, à embrasser, à s'engraisser, à déglutir et à adorer ; et puis le Diable à son tour dévore et boit gouluement ce que ces bons élèves dégorgent et éjectent par le haut et par le bas.»
« Le diable avec son groin angélique, dévore ce qui est secrété des ouvertures orales et anales des Juifs ; ceci est en effet son plat favori, dont il se gave comme une truie derrière la haie[35]. »


En fait, c'est Luther qui influença Hitler, tracer la ligne directe entre l'Allemagne protestante de Luther et l'Allemagne nazie d'Hitler n'est pas très compliquée, on voit facilement sur quoi les graines du nazisme se sont appuyées...
Donc la naissance du Protestantisme va de pair avec l'antisémitisme naissant en Europe, et on peut voir que le Saint-Esprit (des protestants) a inspiré à son serviteur (Luther) la HAINE (et non l'AMOUR) des Juifs...


Pour ceux qui veulent vérifier les passages, ces citations sont tirées de ce lien : http://fr.wikipedia.org/wiki/Des_Jui...eurs_Mensonges



wa salam
Comments