Les Barbares Asiates et le "descendant de Périclès"

18. Les Barbares Asiates et le "descendant de Périclès".





LES ASIATES : I 




Il n'était pas seulement Yildirim(éclair en turc), il était surtout chevaleresque le Sultan Bayazid Yildirim. En 1402, Tamerlan, au sommet de sa puissance, le somme de lui livrer de ses ennemis qui avaient trouvé asile chez-lui. Bayazid connaissait la supériorité militaire de Tamerlan, mais l'Éthique l'emportait chez Yildirim sur la Raison d'État. Il était musulman, et pour les mahométans, un hôte c'est toujours Allah qui l'envoie. Il avait lu dans le Coran : "Honore ton hôte, même s'il est un infidèle". Ne voulant pas offenser Allah qui lui avait envoyé ces hôtes et transgresser les lois coraniques, il releva le défit de Timur Lenk, comme s'appelle Tamerlan en turc. 

La guerre ne dura pas longtemps, et cette fois-ci, ce fut Tamerlan qui se fit "éclair" pour atteindre les rives occidentales de l'Asie Mineure ottomane, et s'en fut provisoirement fini de l'Empire Ottoman. 

Bayazid mourut en captivité. Comment il est mort entre les mains de son conquérant Mongol, les historiens ne sont pas d'accord sur ce point. Selon les uns, bien traité, il mourut naturellement de chagrin, d'autres prétendent qu'il est mort sous la torture. En tous les cas, il finit sa carrière prestigieuse (bâtisseur d'Empire avec son père Mourad I) comme prisonnier de guerre pour l'honneur de ne pas trahir les lois de l'hospitalité, écrivant ainsi une page d'or pour l'Histoire de son peuple. 



LES ASIATES : II 



C'est encore l'Éthique coranique qui l'avait emporté chez le Sultan Ahmet III, lorsqu'en 1709 le roi de Suède Charles XII, battu à Poltava par les Russes, s'était réfugié à Constantinople. Le tout puissant et agressif Pierre Le Grand avait exigé alors des Ottomans son extradition. Mais le Sublime Porte d'Ahmet III rejeta l'ultimatum en se référant encore une fois au Coran. Là, Pierre Le Grand n'avait pas précipité les choses, car, grand organisateur, il avait voulut synchroniser sa vengeance avec ses plans de conquête de terres ottomanes. Hélas! cela finira mal pour lui en 1711 à Azov. Serait-ce qu'Allah ait aidé Ahmet III pour le récompenser d'avoir protégé l'hôte qu'il lui avait envoyé?... 



LES ASIATES : III 



En 1848, les réfugiés politiques d'Europe occidentale et centrale, après l'échec de leurs révolutions libérales contre les Autocrates de leur temps, cherchèrent asile en Turquie. Encore une fois les Ottomans ne cédèrent pas aux demandes d'extradition des Empereurs de la Sainte Russie et de la "très chrétienne" Autriche. Cette fois, ce qui est encore plus en leur honneur, est le fait qu'en 1848, l'Empire Ottoman était en pleine décadence. 



LES ASIATES : IV 



Plus près de nous, alors qu'Hitler faisait trembler l'Europe des Daladier-Chamberlain, la Turquie de Kemal Atatürk (héritière laïque de l'Empire théocratique ottoman, et héritière avec cela de la noble tradition de Bayazid) refuse d'obtempérer à l'exigence du Führer que lui soient livrés les Allemands, Juifs et non-Juifs, réfugiés chez-elle. 
Voilà pour l'Éthique des Asiates. Voyons maintenant la "nôtre", ou plutôt son Absence.



LES EUROPÉENS : I 



Quand le poète national de la Grèce Moderne Righas Feraios, auteur de l'hymne national de son pays, consacré héros national de la Grèce pour sa lutte contre l'Empire Ottoman durant la Guerre d'Indépendance nationale, s'était réfugié à Vienne pour échapper à ses ennemis, le "très chrétien" Empereur d'Autriche le livra au peloton d'exécution des Ottomans sur leur demande d'extradition.



LES EUROPÉENS : II 



Une autre fois, un responsable Grec moderne, "descendant de Périclès", s'était trouvé, lui aussi, dans une situation identique à celle des Asiates quant à la livraison de réfugiés à leurs ennemis. Il eut à choisir entre l'Éthique et son Absence; il choisit la Raison d'État, et "l'État" c'est toujours l'ombre de Machiavel qui plane sur les politiciens du "monde civilisé". L'Histoire se répète, dit-on, sous des aspects extérieurs différents, mais elle se répète. L'Allemagne ayant échoué à dominer l'Europe militairement, elle le faisait plus pacifiquement par sa diplomatie. Ainsi, quand un responsable Allemand exigea la livraison d'un anarchiste réfugié en Grèce, le responsable Grec s'est trouvé confronté avec le dilemme d'avoir à choisir entre l'Éthique des Asiates et celle (absente) de l'Empereur d'Autriche qui avait livré Righas Ferraios. Homme d'État, "converti à la modernité", le responsable Grec troqua l'anarchiste pour améliorer les relations de la Grèce avec l'Allemagne. 
En fait, le responsable Grec a trahi l'Éthique de ses ancêtres, comme "descendant de Périclès" : il a trahi les traditions tant paléo- que néo-helléniques d'hospitalité. En Islam c'est Allah qui vous envoie un hôte, chez Homère c'était Zeus. 

BASILE Y.


________________________________________

Web : basile-y.com 
© 1999 Copie autorisée si sans modification et si auteur Basile Y. cité
Comments