Je suis le prophète du carnage ! Je suis un rieur sanglant !

Je suis le prophète du carnage ! Je suis un rieur sanglant !
par Mouminbilah
création : 11/05/2010
modification : 18/05/2010


Introduction

Les islamophobes propagent le mythe selon lequel le prophète Muhammad (sws) aurait prononcé ces termes :  « Je suis le prophète du carnage. Je suis un rieur sanglant ». Ils citent ensuite comme source J.-P Charnay dans son livre "Principes de stratégie arabe" (Paris, éditions L'Herne, 1984, p.510) qui fait remonter cette citation au juriste et théologien Ibn Taymiyya (1263-1328) sans en préciser la source et qui l'aurait attribué au Prophète (sws). Ils concluent donc, selon leur réflexion biaisée et emplie de mensonges et de fanatismes, que le prophète (sws) était un meurtrier appelant au carnage de tout le monde. Nous avons précédemment traité ces questions dans les articles suivants :



Procédons maintenant à l'analyse des propos qui nous intéressent ici.


Analyse du texte


Les propos sont effectivement cités par le savant théologien Ibn Taymiyya, cependant ils sont mal rapportés et frauduleusement tronqués. Dans son "Kitâb As-Siyâssa Ach-Char'îya" (Livre de la politique juridique) , 1ère partie [Source : Islamicweb.com] , p.18 nous lisons :

قال النبي صلى الله عليه وسلم أنا نبي الرحمة أنا نبي الملحمة وقال أنا الضحوك القتال

Traduction
Le prophète (paix et bénédictions sur lui) a dit : « Je suis le prophète de la miséricorde, je suis le prophète de la mêlée/de l’affrontement » et il a dit : « Je suis le combattant joyeux/rieur ».

A comparer avec cette traduction frauduleuse : « Je suis le prophète du carnage, je suis un rieur sanglant ».

La différence est de taille et la falsification des fanatiques anti-musulmans n'est certainement pas anodine. Ils ont tronqué le début de la citation où le prophète (sws) aurait dit : « Je suis le prophète de la miséricorde ». Effectivement, il vaut mieux enlever cette partie si on veut que le reste de la citation aille dans le sens idéologique de ces personnes malintentionnées. Notons que leur premier mensonge a été de tronquer une partie de la citation, et le mensonge par omission est chose grave, il permet de faire dire à une personne ce qu'elle n'a jamais voulu signifier.

Le deuxième mensonge concerne la traduction des mots "Al-Malhama" et "Al-Qattâl" traduit respectivement, par ces derniers, par les termes « carnage » et « sanglant ».

En ce qui concerne le terme « Al-Malhama », il signifie « mêlée », « attroupement », « affrontement » et tout ce qui se rapproche à cela.

Nous pouvons regarder dans un hadith du Sahih d’Al-Boukhârî (n°4280) qui emploie la même expression. Le récit relate la prise de la Mecque. Abou Soufyan extrêmement anxieux lors de l’arrivée du Prophète (sws) à la prise de la Mecque s’écrie :

« C’est aujourd’hui le jour de la mêlée (Al-Malhama), le jour où la Ka’ba va devenir licite ! » [traduction des éditions ENNOUR]

« C’est aujourd’hui le jour de l’affrontement (Al-Malhama), le jour où la Ka’ba va devenir licite ! » [traduction des éditions Al-Qalam]

 Il est faux de traduire ce terme par « carnage », ce qui ne veut strictement rien dire dans notre contexte car la citation du prophète (sws) : « Je suis le prophète de la miséricorde », intentionnellement tronquée, ne supporte pas ce sens.

 En ce qui concerne l'expression « Ana ad-dahouk al-qattâl », traduit par « je suis un rieur sanglant », elle résulte d'un fanatisme manifeste. « Al-Qattâl » signifie le lutteur, ou le combattant. L’expression doit donc se traduire par « combattant/lutteur joyeux/rieur ». Passons outre ces approximations de traduction et voyons voir l’authenticité de la tradition.


Authenticité de la tradition

 

Notons dans un premier temps qu’aucun des recueils de la tradition islamique ne relève de tels propos de la part du Prophète (sws). En effet, ni Al-Bukhârî, ni Mouslim, ni Abou Dawoud, ni An-Nasâ’î, ni Ahmad, ni At-Tirmidhî, ni Ibn Mâja, ni Mâlik, ni Ad-Dârimî ne rapportent un tel hadith.

 Seulement quelques parties de ce qui a été rapporté par Ibn Taymiyya peuvent être justifiées par la tradition mais il est certain qu’une autre partie de ce qu’il rapporte est inventée et mensongère.

 

La partie authentifiable

 

Il s’agit de cette partie : « Je suis le prophète de la miséricorde, je suis le prophète de la mêlée/de l’affrontement ».

Le cheikh Al-Albâni (rahimaho Allah) rapporte dans son Sahih Al-Jami3 (hadith n°1473) la tradition suivante : Abou Moussa Al-Ach’arî rapporte que le prophète (saws) a dit : « Je suis Muhammad ; je suis Ahmad ; je suis ; je suis le prophète du repentir ; je suis le prophète de la miséricorde » [et je suis le prophète de la mêlée (al-malhama)]

La partie entre crochets montre que l’authenticité de cette parole est douteuse. Néanmoins, acceptons là. Je n’ai pas trouvé dans les recueils de traditions, d’autres hadiths authentiques quant à l'emploi de cette expression.

La tradition authentique relatant les différents noms du prophète (sws) est la suivante. En effet, nous lisons dans le Sahih d’Al-Bukhârî (hadith n°3532 et 4896), dans le Sahih de Mouslim (hadith n°2354) ainsi que dans Sunan At-Tirmidhî (hadith n°2840) que Mut’im rapporte : « J’ai entendu l’Envoyé de Dieu (sws) dire : J’ai divers noms : je suis Muhammad ; je suis Ahmad ; je suis al-Mâhî, c’est-à-dire celui par qui Dieu efface l’infidélité ; je suis al-Hâshir, c’est-à-dire celui aux pieds duquel les hommes seront regroupés ; je suis al-‘Âqib (c’est-à-dire le dernier des prophètes). »

Bien entendu, le prophète Muhammad (sws) a beaucoup plus de noms que ceux-ci. Dans le Coran il est qualifié de miséricordieux ; par son peuple, il a été qualifié d’Al-Amîne (Le Fidèle, celui qui n’a jamais menti) ; de son vivant, il a également été appelé « Abou-l-Qacem » et tout ceci de manière authentique et indiscutable.

Comme nous pouvons le constater, le seul hadith authentique dans lequel on peut retrouver l'expression "Al-Malhama" met ce terme entre crochets. D'où le doute quant à l'authenticité de cette partie là. Cependant, nous allons l'admettre pour les besoins de l'argumentation.

 

La partie fausse et inventée

 

Il s’agit de cette partie : « Je suis le combattant joyeux/rieur » ou traduit par nos amis par « je suis un rieur sanglant »

Il apparait que cette qualification ne se trouve dans aucun des recueils de traditions et que le prophète (sws) ne l’a jamais employée. En effet, parmi les noms et attributs du prophète (sws), cette expression n’y figure pas. Cependant, elle est employée dans un hadith dans un des livres des Rafida selon leur chaine de transmission. En réalité, il s’agit d’un des noms du prophète (sws) décrit dans la Thora, selon leurs livres. Quelques savants sunnites ont repris cette tradition, mais il est à noter qu'elle n'apparait dans aucun des recueils de hadith.


Toutes les traditions à ce sujet sont faibles, je vais maintenant les énumérer :

1 - Al-Sâlihi Lil-Shâmî, "سبل الهدى والرشاد" (le sentier du droit chemin et de la raison), partie 1, p.483

2 - Al-Sâlihi Lil-Shâmî, "سبل الهدى والرشاد" (le sentier du droit chemin et de la raison), partie 4, p.319

3 - Ach-Cheikh As-Sadouk, "كمال الدين وتمام النعمة" (l'achèvement de la religion et la plénitude des bienfaits), p.198

4 - Ibn Al-Qayyim, "صفة الصفوة" (les manières des élites) [31/1]

5 - As-Souyoutî, "الرياض الأنيقة" (les jardins élégants), p.202

6 - As-Souyoutî, "الجامع الكبير" (Al-Jâmi3 Al-Kabîr), 1/331

7 - Adh-Dhababî, "تاريخ الإسلام" (histoire de l'Islam), 1/5

8 - Ibn Kathir, exégèse du Coran, 9/123 (il cite l'expression sans donner la chaine de transmission)


Source en arabe : Ahl Al-Hadeeth.com

 

Toutes ces traditions font remonter cette expression à la description du prophète (sws) dans la Thora, il ne s'agit donc pas d'une tradition islamique [j'invite les lecteurs arabophones à consulter les références dans le lien donné précédemment]. Or, une telle expression n'existe pas/plus dans ce livre. Deux possibilités, soit ceux qui ont rapporté cette tradition se sont tout simplement trompés, soit les juifs ont falsifié leur texte sacré. Il apparait donc clairement que ce "hadith" n'en est tout simplement pas un.


Conclusion

Comme nous pouvons le voir, le hadith cité par Ibn Taymiyya (rahimahoo Allah) contient une partie vraie et une partie fausse issue des livres des Râfida qu’ils ont extraits, d’après eux, de la Thora et qui a malheureusement été repris par certains savants sunnites. Les fanatiques détracteurs de l'Islam ont volontairement tronqué la citation d'Ibn Taymiyya (rahimahoo Allah) et l'ont mal traduite. Selon eux, le prophète (sws) aurait dit : « Je suis le prophète du carnage. Je suis un rieur sanglant » Or, nous avons vu qu'il fallait traduire de la sorte : « Je suis le prophète de la miséricorde, je suis le prophète de la mêlée/de l’affrontement, je suis le combattant joyeux/rieur ». Le mensonge est autorisé chez les détracteurs (taqya), mais s'il faut mentir, autant mentir correctement et non pas à moitié en tronquant les citations.


De plus, on notera toutefois qu'aucun des recueils de hadith ne le mentionne, ce qui permet de rejeter définitivement cette tradition. En effet, rien ne permet de l'authentifier. En tout état de cause, on ne peut pas attribuer cette tradition au prophète (sws). Quand bien même il faudrait considérer cette tradition, elle est à mettre dans le compte de la description du prophète (sws) qu'on trouve, non pas dans les sources islamiques, mais dans la Thora.


Voilà notre dernier mot sur la question. Allahou A'lam - Dieu Sait mieux ce qu'il en est !



bonus game

 

Ayant répondu aux détracteurs, nous proposons ici aux missionnaires chrétiens (parce que ce sont principalement eux qui propagent ce genre de mensonges), le bonus game suivant. Nous allons voir que dans la Bible, celui qui néglige de faire l’œuvre de l’Eternel est tout simplement maudit. Et en quoi consiste cette œuvre ? Lisons Jérémie chapitre 48 verset 10 :

 

 Version de la Bible

Traduction du verset (Jérémie 48 :10)

 Louis segond 1910

 Maudit soit celui qui fait avec négligence l'oeuvre de l'Éternel, Maudit soit celui qui éloigne son épée du carnage!

 Annotée neuchatel

 Maudit celui qui fait mollement l'œuvre de l'Eternel ! Maudit celui qui refuse le sang à son épée !

 Darby

 Maudit celui qui fera l’œuvre de l’Éternel frauduleusement* ! Maudit celui qui retiendra son épée loin du sang !

 Ostervald

 Maudit soit quiconque fera l'oeuvre de l'Éternel lâchement! Maudit soit celui qui refuse le sang à son épée!

 Martin 1744

 Maudit soit celui qui fera l'oeuvre de l'Eternel frauduleusement, et maudit soit celui qui gardera son épée de répandre le sang !

 King james

 Cursed be he that doeth the work of the LORD deceitfully, and cursed be he that keepeth back his sword from blood.

 New king James 2007

 Maudit soit celui qui fait l’œuvre du SEIGNEUR trompeusement, et maudit soit celui qui gardera son épée du sang.

 La nouvelle Bible Segond

 Maudit soit celui qui fait avec négligence l'œuvre du SEIGNEUR, maudit soit celui qui prive son épée de sang !

 T.O.B

 Maudit celui qui fait l'œuvre du SEIGNEUR avec mollesse. Maudit celui qui refuse le sang à son épée.

 Jeruslalem

 Maudit celui qui fait avec négligence le travail de Yahvé! Maudit qui prive de sang son épée!

 Bible de l'Abbé Fillon

 Maudit celui qui fait l'oeuvre du Seigneur avec fraude, et maudit celui qui empêche Son glaive de verser le sang!

 Crampon

 Maudit soit celui qui fait mollement l'oeuvre du Seigneur! Maudit celui qui refuse le sang à son épée!

 Osty

 Maudit qui fait nonchalamment le travail de Yahvé ! Maudit qui refuse le sang à son glaive

 Thompson

 Maudit soit celui qui fait avec négligence l'œuvre du SEIGNEUR, maudit soit celui qui prive son épée de sang !

 Bible de la Colombe

 Maudit soit celui qui fait avec négligence l'œuvre de l'Éternel, Maudit soit celui qui prive son épée de sang !

 Bible en francais courant

 Que le Seigneur maudisse tous ceux qui font son travail avec mollesse et privent son épée de sang !

 Nouveau Monde (Temoins de Jéhovah)

 Maudit soit celui qui exécute la mission de Jéhovah avec négligence ; et maudit soit celui qui refuse le sang à son épée !

 Bible de l'epée 2010

 Maudit soit quiconque fera l'oeuvre de YEHOVAH frauduleusement! Maudit soit celui qui refuse le sang à son épée!

 Parole de Vie

 Qu'ils soient maudits, ceux qui manquent d'énergie en travaillant pour le SEIGNEUR ! Qu'ils soient maudits, ceux qui empêchent le SEIGNEUR de  détruire Moab ! [LOL]

 Samuel Cahen (AT seulement)

 Maudit soit celui qui fait l'oeuvre de Adonaï une fraude, et que maudit soit celui qui retient sont glaive du carnage.

 Rabbinat avec commentaires de racchi

 Maudit soit quiconque exécute avec mauvaise foi l'ouvrage de l'Eternel! Maudit quiconque s'abstient de tremper son épée dans le sang!



Ce n’est pas très réjouissant comme paroles. N’est-ce pas là l’exaltation même du carnage, du sang et du recours systématique au glaive ? Nous aimerions que les polémistes chrétiens nous expliquent pourquoi le Jésus du N.T. qui n'est autre que l'Eternel de l'A.T. selon eux, a inspiré une telle parole dans la Bible ? Où est passé cet Amour légendaire ?


Comments