Le Prophète (sws) a-t-il porté des vêtements de femme !?!

Le Prophète (sws) a-t-il porté des vêtements de femme !?!

Karim al-Firanci, écrit le 28 juillet 2010

selon un article d’Answering-Christianity et quelques ajouts personnels




Remarque : Cet article sera corrigé sous peu, insha allah parce que le terme Thawb selon le lissan al'arab peut aussi désigner maison, et c'est une métaphore qui était souvent employée par les arabes. Donc toute l'allégation tombe lamentablement à l'eau de manière encore plus directe. En attendant la réfutation en français, voir la vidéo suivante pour les arabophone uniquement : http://www.youtube.com/user/AntiShubohat#p/u/38/WGTxBp90-2g


Cette allégation tournant de plus en plus sur le net que ce soit en anglais ou en français, il est impératif de mettre un terme à cette ineptie et ce mensonge de plus sur le compte du Messager d’Allah (sws). Effectivement, ceux qui transmettent ce mensonge, allèguent que le Prophète (sws) a porté des habits de femmes (principalement ceux de sa femme ‘Aicha (raa) qui sont visés dans ce cas précis). Mais est-ce vrai ? En fait, la méprise vient d’une falsification de traduction d’un terme et qui mal traduit corrompt la phrase en entier.

Présentons le Hadith en question, traduit par les soins des islamophobes, et analysons le par la suite:

“...Ne m’offense pas au sujet de ‘Aicha ! Je n’ai reçu la Révélation dans les vêtements d’aucune d’entre vous que ceux de ‘Aicha !”

Malheureusement pour les adversaires de l’Islam, la bonne traduction du Hadith est la suivante:

“...Ne m’offense pas au sujet de ‘Aicha ! Je n’ai reçu la Révélation dans les draps d’aucune d’entre vous que ceux de ‘Aicha !”  
(Hadith rapporté par Al-Bukhari, n°3775, Tome 3, Editions Al-Qalam 2006)

Apportons quelques éléments supplémentaires:

3 mots sont utilisés en arabe dans ce hadith et ses différentes versions existantes (Bukhari & Muslim). Il s’agit de “Thawb, Li’haf et Mirt”.

Ces 3 mots sont des synonymes et veulent à peu près dire la même chose. Ils ne signifient absolument pas “vêtements” au sens d’habits sauf pour “Thawb” qui peu avoir les 2 significations. Mais lorsque l’on traduit, nous devons tenir compte du contexte de mot et ne pas prendre le sens que l’on désire. Ici, en traduisant avec le sens n°1 de “Thawb” nous tombons sur une incohérence du texte qui serait que Muhammad (sws) s’habillait en femme ce qui est une hérésie et un mensonge, donc dans ce cas nous prenons le sens n°2 qui permet de voir la vérité.

D’ailleurs, en général, ceux qui citent ce hadith le cite dans sa version avec “Thawb” et non pas avec “Li’haf” ou bien “Mirt” car il n’y a que le premier qui détient les 2 sens. Les autres sont d’une clarté étonnante. Aucune traduction n’a jamais traduit ainsi, ni aucun savant de tous temps de l’Islam non plus, c’est donc une perversion de la part de ces personnes qui déploient tous leurs moyens pour tenter de discréditer le Prophète de l’Islam (sws).

Le celèbre livre ‘Aun al-Ma’bud définit le terme “Thawb” comme ayant les 2 significations “vêtement” et “couverture” ou “ce qui sert à couvrir au lit”. Dans le Fath ul-Bari, Ibn Hajar (rahimahoo Allah) définit que le sens original de “Thawb” est “couverture” ou “drap” ou “vêtement cousu” mais pas dans le sens d’habit mais plutôt d’une pièce servant à se couvrir au lit.

Pour ce qui est du terme “Li’haf”, ‘Aun al-Ma’bud définit ce terme comme signifiant “ce qui couvre” dans le sens de “couverture”.

Pour ce qui est de “Mirt”, Ibn Hajar (rahimahoo Allah) définit ce terme comme étant un synonyme de “Izar” qui lui même signifie selon ‘Aun al-Ma’bud, ce que les arabes utilisaient pour se couvrir en dormant. Al-Khattabi, ibn al’Arabi, Abu Zayd et An-Nawawi sont du même avis, à savoir que “Izar” veut dire la même chose que “Mirt”. Dans le commentaire des Sunan de Nasâ’ï, le mot “Mirt” est définit comme étant un “Li’haf” et un “Izar”.

En définitive que ce soit “Izar, Li’haf, Thawb, Qatefah, Kisaa, Shi’ar, Shamlah ou Mirt, ils signifient tous le même sens : “chose avec laquelle on se couvre pour dormir”.

La bonne traduction est celle citée ci-dessus ainsi que la suivante:

“...Ne m’offense pas au sujet de ‘Aicha ! Je n’ai reçu la Révélation sous la couverture d’aucune d’entre vous que celle de ‘Aicha !”

Wa Allahou a’lem - et Dieu Sait Mieux ce qu'il en est !
 
Comments