Le prophète (sws) aurait dit : “La religion des femmes c'est leur vagin” !?!

Le prophète (sws) aurait dit :
La religion des femmes c'est leur vagin” !?!

Collectif Sahab ed-Dine
Création : 21/01/2011
Modification : 23/01/2011
Facebook Twitter More...



Encore une fois, on n’arrêtera jamais le progrès dans la débilité. Les islamophobes s’en donnent à coeur joie pour entacher la morale du noble Prophète de l’Islam (sws). Malgré tout, il convient de recadrer la vérité, même s’il s’agit de sujet étrange comme celui que nous présentons. Cette citation est souvent répétée comme provenant du Prophète Muhammad (sws) à l'exemple du menteur professionnel : le Père Samuel http://www.peresamuel.be/.


Cet individu a été capable dans une vidéo disponible sur Dailymotion et Youtube (en compagnie d’Anne-Marie Delcambre, une autre islamophobe en puissance) de dire que cette citation est du Prophète (sws).


Vous pouvez entendre cela en début de vidéo. 30 minutes plus tard, il sera dit que cette citation est celle d’un auteur du 16 ème siècle !

La référence d’où provient cette information que les islamophobes se partagent sur internet ou dans les vidéos disponibles, provient du livre d’un dénommé “Ibn Warraq”, qui n’est qu’un pseudonyme au passage, et qui fut préfacé par la championne anti-islam, je vous la donne en mille : Taslima Nasrin. Quelle référence dit donc...


Ce livre que nous avons lu n’est qu’un torchon de médisance à l’égard du Prophète (sws) et de l’Islam. Il est rempli de ahadith faibles, faux ou inventés. Voici donc d’où provient cette citation initialement et on se demande comment elle a pu finir sur le compte du Prophète (sws), c’est un mystère :



“En fait, un livre encore plus renommé, Le Jardin parfumé (p.203-204) du Shaykh Nafzawi, un traité du XVI eme siècle que Burton lui-même a du français, est très révélateur de la méfiance de l'islam envers les femmes et leur sexualité. La sexualité féminine n'est certes pas reniée, elle est considérée comme une source de danger. « Savez-vous que la religion des femmes c'est leur vagin ?» demande le Shaykh. Leur vulve est insatiable et peu leur importe qu'il s'agisse d'un bouffon, d'un nègre, d'un valet ou encore d'un homme que l'on méprise, tant que leur appétit sexuel est satisfait. C'est Satan qui fait sourdre les sucs de leur vagin.


Le Shaykh cite Abu Nuwas avec approbation :

“Les femmes sont des démons, et elles sont nées comme telles.
Nul ne peut avoir confiance en elles, comme chacun le sait.
Si elles aiment un homme, ce n'est que par caprice
Et celui qui est le plus cruel envers elles.
C'est celui qu'elles aiment le plus
Ce sont des êtres perfides, je l'assure
L'homme qui vous aime véritablement est un homme perdu.
Que celui que ne me croit pas vérifie mes dires
En laissant l'amour d'une femme s'emparer de lui.
Si année après année dans votre générosité
Vous lui avez fait des cadeaux
Elles diront finalement : Je jure devant Dieu
Que mes yeux n'ont jamais vu quelque chose qu'il m'aurait donnée
Après vous être ruiné pour leur bien,
Jour après jour leur cri sera : donne,
Donne, va, achète, sinon emprunte.
Si elles ne peuvent pas tirer profit de vous,
Elles se tourneront contre vous,
Elles diront des mensonges et vous calomnieront.
Elles n'hésiteront pas à utiliser un esclave
Si le maître est absent.
Elles utiliseront tous les artifices
Une fois que leur désir sera éveillé.
Leur seul souci sera de trouver un membre en érection
Quand leur vulve sera en rut.
Préserve-nous Seigneur de la perfidie des femmes
Et des vieilles mégères en particulier.
Ainsi soit-il.”


Source
: Ibn Warraq “Pourquoi je ne suis pas musulman”, édition l’Âge d’Homme 1999, p.346-347




De plus, le “Jardin Parfumé” de Muhammad ibn `Umar an-Nafzâwî est un livre érotique du 16e siècle écrit sur demande du Calife Hafside. A partir de là, je pense que l’on peut dire sans trop se mouiller que cette allégation n’est pas dû à de l’ignorance mais bien à de la haine et du mensonge.


Comment un être raisonnable et de bonne foi pourrait aller voir dans un magazine X ce que pense Cheikh Ibn `Uthaymîn (rahimoulah) du statut de la femme et trouver cette source fiable ?

(Ceci n’est qu’un exemple, peut-être un peu “brut” mais qui a l’avantage de comprendre rapidement le comique de ce mensonge).


Nous ne disons pas que an-Nafzâwî était un menteur ou était malintentionné. Au contraire, comme il le dira lui-même, il n’a voulu qu’éduquer la jeunesse sur le sujet de la sexualité. Nous ne pouvons pas non plus lui en vouloir, sa parole n’était que le reflet de ce que pensait des gens du 16e siècle, rien de plus. Par contre, prendre un livre érotique, tirer une phrase de celui-ci et dire qu’elle provient du Messager d’Allâh (sws), qu’est-ce sinon de la tromperie ?


Outre le fait que Abu Nuwâs (mort en 815) est un haineux contre la gente féminine dans ses poèmes, a-t-on déjà vu des paroles semblables dans celles du Prophète (sws) ? Nous défions tous les islamophobes de la planète de nous apporter des paroles de ce genre dites par le Messager d’Allah (sws), bien entendu en ayant pris connaissance de l’authenticité de la tradition prophétique que vous pourriez rapporter. Il n’y en a pas, nous avons déjà fait ce travail, sinon dans les traditions fausses. 


De plus, citer Abû Nuwâs comme preuve du statut de la femme en Islam est assez risible. Rappelons que malgré son talent poétique, ses thèmes de prédilections étaient la débauche sexuelle et l’ivresse...


Le Prophète (sws) est donc innocent de cette citation d’un livre érotique du 16ème siècle . Quel anachronisme, c’est effarant !

Wa Allahou a’lem - Dieu Sait Mieux ce qu'il en est !



Comments